Au secours, le TAFTA revient !

Jeudi 21 février, les ministres de l’Union européenne du commerce étaient réunis à Bucarest. L’objectif de cette réunion est d’ouvrir de nouvelles négociations commerciales avec les États-Unis. C’est le retour en catimini du TAFTA, largement rejeté par les peuples européens.

La Commission veut notamment entamer des négociations dans le domaine de la « coopération règlementaire ». En clair, il s’agit d’un nivellement par le bas des normes sociales, sanitaires et environnementales. En échange, elle espère une baisse des droits de douanes sur les biens industriels, en particulier les voitures. Cela profiterait essentiellement à l’industrie allemande. Voici donc ce que propose la Commission : pour sauver l’industrie automobile allemande, accepter les OGM américains et leurs poulets lavés à la javel.

Emmanuel Macron avait annoncé à l’occasion de la signature du CETA que la France s’opposerait à la signature d’accords de libre-échange avec des pays qui ne sont pas membres des accords de Paris. C’est le cas des États-Unis. La France doit donc s’opposer au niveau européen à l’ouverture de nouvelles négociations commerciales avec les États-Unis.

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon, 22 février 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *